L’ostéopathie est une thérapie manuelle holistique, c’est-à-dire qu’elle considère le patient dans sa globalité.

 

Elle consiste à diagnostiquer et à traiter manuellement les restrictions de mobilité affectants les structures composants le corps humain, comme les articulations, les muscles, les ligaments, fascias ou encore les viscères.
Ces restrictions de mobilité peuvent amener à un déséquilibre de l’état de santé.

 

L’ostéopathe recherche l’origine de la douleur afin que le patient retrouve cet état de santé en s’appuyant sur la capacité du corps à s’autoréguler et sur une bonne connaissance de l’anatomie.
Il prend en compte pour son traitement l’état général du patient, son hygiène de vie, sa posture, ses traumatismes récents ou non, ses examens de santé (radios, IRM...)

 

L’ostéopathe s’adapte à son patient (son âge, sa morphologie, la zone à traiter) à travers des techniques structurelles, fonctionnelles, viscérales et crâniennes.

 

L’ostéopathie est une thérapie préventive et curative.

 

Les indications à l’ostéopathie sont multiples:

  • Le système orthopédique et locomoteur : entorse, tendinite, lombalgie, lumbago, dorsalgie, cervicalgie, douleur articulaire, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires…
  • Le système neurologique : sciatique, cruralgie, névralgie cervico-brachiale, névralgie faciale, névralgie d’Arnold…
  • Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse…
  • Le système digestif : ballonnements, digestion difficile, hernie hiatale, gastrite, reflux-gastro-oesophagien (RGO), constipation, flatulences, colites, ptôse d’organes, troubles hépatobiliaires…
  • Le système gynéco-urinaire : suivi de grossesse, syndrome post-partum, cystite, trouble ménopause, douleur fonctionnelle du petit bassin, dyspareunie (douleur pendant les rapports), dysménorrhée (règles douloureuses)...
  • Le système O.R.L. et pulmonaire : céphalée, migraines, rhinite, sinusite, vertige, bourdonnement, bronchite, asthme…
  • Le système neuro-végétatif : anxiété, stress, irritabilité, troubles du sommeil, spasmophilie…
  • Les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes, accidents de voiture.